fbpx

Hello à vous, chères et chers EdiRévolutionnaires,

Nous voici déjà au dernier chapitre de 2018 et comme toute bonne saga littéraire à succès, les aventures de Plumavitae vont se terminer sur une fin ouverte plutôt que sur un épilogue. Mais avant cela, petit bilan rapide de cette belle année 2018.

 

Les Brigadiers : l’armée est en marche

Nous avions commencé 2018 avec treize Brigadiers. Malgré les cours, leur vie perso et quelques tempêtes, un véritable noyau dur s’est créé parmi les soldats et une ambiance toujours aussi fun, tournée vers la bouffe, mais sérieuse a été entretenue. Bienveillance, Audace et Transparence ont été leur ligne de conduite durant douze mois, si bien que certains pèsent désormais autant dans les décisions liées à la Plateforme que mon co-fondateur et moi-même : tout nouveau candidat ou nouvelle fonctionnalité passe par un conseil composé d’utilisateurs. C’n’est pas classe, ça ? Un syndicat de Brigadiers ! Autant pouvait-on dire début 2018 que les Brigadiers étaient membre de Plumavitae, aujourd’hui ils sont Plumavitae, même si notre nombre a plus que quadruplé. Aucun retour négatif nous a été fait, au contraire : toute l’année j’ai pu me concentrer sur la stratégie en sachant que des correcteurs et des bêta-lecteurs surentraînée veille sur nos chères plumes. Et à chaque démonstration live, les mêmes mots revenaient : « rapide », « efficace » et « cool ». Good job, everybody !

Il était donc normal que je commence ce bilan annuel par un grand MERCI à vous qui avez cliqué un jour sur un lien déposé au hasard d’une page web et pris autant à cœur la mission de Plumavitae : créer un écosystème sain qui augmenterait les chances d’écrire un best-seller.

En parlant de best-seller, et si on parlait de nos chers Phénix ?

 

Les Phénix : objectif presque atteint

Si vous nous suivez les réseaux, vous avez sûrement entendu parler de l’auteur Leiden et de sa série littéraire young adult Les Enfants de la Lune. (sinon, c’est le moment !) Eh bien, son histoire résume la raison d’être de Plumavitae : il y a encore deux ans, elle postait des passages de sa saga sur le super forum Jeunes Ecrivains. Personne n’avait encore repéré Le Monde des Ténèbres, comme elle le nommait auparavant, sauf quelques curieux. Mais ça c’était avant Plumavitae. A l’heure où je rédige ces quelques lignes, les bêta-lecteurs et correcteurs l’aident à peaufiner son dernier chapitre, car son roman a tapé dans l’œil de plusieurs éditeurs lors du Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil, un peu plus d’un an après son inscription sur notre plateforme. Si tout se passe bien, le premier tome pourrait rejoindre dans les prochains mois votre bibliothèque, qui sait ?

Et avec celui-ci beaucoup d’autres belles Plumes : Gilles Do, Saphirah, pour les anciens, et de nouvelles têtes que nous vous présenterons d’ici quelques semaines !

Si vous aimez les œuvres ambitieuses, qui sortent du lot et vous scotchent à votre siège, bah restez à l’affût, les EdiRévolutionnaires !

 

Bilan : le rêve devient-il réalité ?

Au cours de ces dernière semaines, vous avez été nombreux à nous dire que Plumavitae était ce qu’il fallait ou que vous rêviez d’une solution éditoriale de ce type depuis longtemps. Et dire que tout a commencé dans un Starbucks et quelques économies.

Désormais, vous êtes plus de 500 à souhaiter rejoindre l’aventure et près de 5000 pages nous ont été envoyées. Et enfin, la mairie de Paris a récompensé notre initiative en nous remettant le prix Créart’Up en novembre dernier. Plus qu’un prix, pour la première fois Plumavitae sortait de la bulle internet. Le rêve devenait réalité.

Prologue 2019 : relancer les dés et doubler la mise

Ou presque : trop d’auteurs ne nous connaissent pas encore, ou nous préfèrent Wattpad. Trop d’auteurs ont aussi été frustrés de ne pas pouvoir davantage échanger avec les Brigadiers. Quant à ces derniers, l’incubateur ne leur suffisait plus pour assouvir leurs ambitions. Alors on vous l’annonce, dès ce soir on pousse les murs et lançons officiellement la Version 2.0 de Plumavitae et sa nouvelle extension : Le Nid.

Logos de Pixel Perfect & Roundicons Freebies de flaticon.com

 

A la différence de l’Incubateur qui se veut être un espace hyper sélectif et seulement dédié à quelques auteurs, le Nid s’adresse aux lecteurs et aux écrivains de tout niveau, mais animés par la même ambition : aller au bout de leur œuvre. Cette zone publique va nous permettre de rompre ce mur entre les critiques, les correcteurs et les plumes afin d’être plus proactif dans la naissance des Phénix. Dans notre ancien modèle, nous avions oublié un point clé : on ne nait pas forcément Phénix, mais on peut le devenir et demain Plumavitae sera un zoo de Phénix et de licornes, baby ! Plus sérieusement, cette évolution de la plateforme affirme définitivement notre position seulement sue en interne depuis trop longtemps : nous souhaitons partir à l’assaut de Wattpad et des autres réseaux d’auteurs pour y débusquer les potentiels Phénix. Quant à notre objectif pour l’année 2019, il va dans ce sens : faire émerger plus de 10 Phénix pour fin 2019 afin de valider notre modèle. Y arriverons-nous ? Suivez nos péripéties pour le savoir ! En attendant, voici quelques annonces pour 2019 :

  • Le retour des Plum’Analyses (sorry !) avec des critiques de romans publiés (ouais, ouais, ouais !)
  • Le retour prochain des Plum’Advices (les anciens savent !)
  • Le lancement d’un nouveau genre de Brigadier : Les Chasseurs de Phénix (en savoir plus)
  • De nouveaux services à destination des auteurs : service presse, marketing et… à suivre ! On vous a entendus, on va vous chercher tout ça !
  • Au moins une à deux nouvelles séries sur Wattpad ! (vous n’êtes pas prêts, avec Gilles Do haha)

Et promis, j’essaierai de donner plus souvent des news de l’armée sur le blog, alors abonnez-vous !

Pour résumer 2019 : on relance les dés pour tripler la mise et on prie !

Sur ce, je vais manger.

Et que la Plume soit avec vous pour 2019,

Big Brother

Catégories : Journal de Bord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *